voir

Le site d'entraide généalogie en Dordogne . Association "Amicale Genea24 "

Des gens : Famille de NADAL de Saintrac.

Par Nicole Sarreau.

On constate que la famille NADAL est bien implantée en Périgord et on la trouve beaucoup dans la magistrature.
En 1679 on trouve :
Elie NADAL curé de Saint Antoine de Bassillac ;
Hélie NADAL sergent royal dans le canton de Savignac ;
François NADAL archer de la ville de Périgueux ;
François et Pierre NADAL Jésuites ;
Jean NADAL Sieur des Barrières, avocat à la Cour.

eglise

Sicaire NADAL a été baptisé le 27 juin 1706 à Coutures et nommé conseiller au siège présidial de Périgueux le 5 mai 1740. Il était le fils de François, avocat à la Cour, juge sénéchal de la Tour Blanche.
Les NADAL DE SAINTRAC avaient acquis en 1761 droit de banc et de tombeau en l’église de Verteillac.
De son mariage à Coutures vers 1739 avec Anne DEBAYS sont nés cinq enfants à Verteillac.
Léonarde en 1740, Jean en 1744, Jean en 1745, futur député à la Constituante, Jeanne en 1746, Suzanne en 1748.
Sicaire décède en 1788 à l’âge de 82 ans, il est enterré à Verteillac.

A quel moment la famille NADAL devint-elle DE SAINTRAC ?

Lors de la naissance de Sicaire à Coutures, il est « fils de François NADAL »
En 1734, dans un inventaire après décès de « Messire François NADAL, avocat à la Cour », il est mentionné : les sieurs DES BARRIERES ET CINTRAC. Ce sont ses deux fils Jean et Sicaire.
Rien n’indique qu’ils soient nobles. Il est courant au XVIIe et XVIIIe siècle que pour distinguer les enfants les uns des autres, on inscrive à la suite de leur nom, un patronyme ou un lieu. C’est le cas pour SAINTRAC, déformation du nom d’un hameau « Cintrac », à Coutures où la famille NADAL possédait des biens. Le testament de 1734 mentionne bien CINTRAC qui serait devenu peu à peu « SAINTRAC ».

Jean naît le 03 avril 1745 à Verteillac, baptisé le 7 « fils naturel et légitime de Sicaire, conseiller en la sénéchaussée de Périgueux y habitant et de dame Anne DEBAYS.

né

A quel moment notre futur constituant s’embarque-t-il pour la Guadeloupe ?

Dans les registres d’embarquement, on trouve un Jean NADAL. Il s’embarque à Bordeaux le 08 novembre 1771 sur le navire « l’aimable Marie ». La destination du navire est Saint Domingue mais on peut supposer qu’il ait fait escale à la Guadeloupe.

Selon un acte de mariage du 25 janvier 1773 en Guadeloupe, il se marie avec Demoiselle Catherine, Thérèse de BOVIS.

Il revient au moins une fois en France. Le 16 juin 1786, le navire « le bon enfant » arrivant de Guadeloupe, débarque à l’île de Ré et « à leurs frais », Demoiselle Thérèse de BOVIS, créole de la Guadeloupe, épouse de SAINTRAC, son fils Louis de SAINTRAC créole de 7 ans, le frère de madame de SAINTRAC, Félix de BOVIS, créole de la Guadeloupe, âgé de 18 ans, la femme de chambre de Madame de SAINTRAC et Jean Maximilien de VERNOU créole de 18 ans.
Le 01 août 1786, descend du navire « la Louise » à Bordeaux, « à ses frais », le sieur NADAL DE SAINTRAC de Périgueux, conseiller à la Guadeloupe.
Ses autres enfants sont-ils déjà en France pour y recevoir une éducation conforme à leur rang ?
NADAL DE SAINTRAC repart seul pour la Guadeloupe en septembre 1787 sur le navire « le bon accord », en compagnie de Jean COQUILLE et Christophe COQUILLE dit DUGOMMIER.


 

Il est élu député de la Guadeloupe en avril 1789.
Il revient en métropole en 1790 pour participer aux travaux de l’Assemblée Constituante et fut l’un des cinq membres députés de l’Amérique à l’Assemblée Nationale.
Retourné en Guadeloupe, il reprit sa charge au conseil souverain puis fut élu Président.
Le 16 fructidor de l’an XI, il fut nommé juge du tribunal de première instance de Pointe à Pitre où il décéda le 06 février 1809.

Les États généraux de 1789 sont convoqués par le roi Louis XVI le 24 janvier 1789.

.paris 1789
   precedent
Courriel
Contenu du site libre de droit SAUF dans le cadre d'une utilisation commerciale .
/Copyright © genea24.fr 2016 / Mise jour du 01 mai 2017.